REPONSE AUX ARTICLES DE PRESSE SUR LES DÉMISSIONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

REPONSE AUX ARTICLES DE PRESSE SUR LES DÉMISSIONS

Message  GD le Sam 5 Sep 2015 - 22:32

Bonjour          
       
       Je réponds aux articles de presse où mon nom est cité,

      Le maire de SAINTE HELENE Mr Pierric FUR et Mme Hélène DANEL s'en vont en guerre contre les démissionnaires du conseil municipal dont ils s'estiment victimes, sans jamais se remettre en question.
        Quatorze démissions de la liste d'opposition et six démissions de la liste majoritaire dont quatre élus ayant effectué un premier mandat.
        Sur la totalité, huit démissionnaires ont pris place au conseil avant de démissionner.
       Le maire a été alerté sur les dysfonctionnements du conseil municipal dès les premiers mois du mandat mais il est malheureusement resté sans réaction.

        En ce qui me concerne, j'ai dans un premier temps démissionné de mes fonctions d'adjoint au maire puis de conseiller municipal.
        Voici deux raisons, entre autres, de ma démission de mes fonctions d'adjoint aux travaux citées dans un courrier à Monsieur le préfet du Morbihan en date du 25 octobre 2014.
       J'étais en désaccord sur le choix du maire d'effectuer un fauchage minimum des accotements et des fossés au nom de la protection de la bio-diversité, je préfère la protection des piétons ainsi que la pérennité de la voirie assurée par un bon écoulement des eaux pluviales.
       Je me suis également interrogé sur la conformité de procédures de remboursements de frais de déplacements versés à une élue. Cela entraînait le 24 octobre une réunion houleuse du bureau municipal et démontrait notre profonde divergence sur ce sujet sensible, j'ai immédiatement décidé de démissionner.
        Ce n'est que plusieurs mois plus tard qu'une nouvelle délibération était prise au sujet des remboursements de frais suivi d'une troisième (contestable) liée au projet d'école « cradle to cradle ».

        Ayant constaté que la concertation et la transparence n'étaient pas au rendez vous malgré les promesses de la campagne électorale. j'ai conservé mon rôle de conseiller municipal.
         
        Quant au fonctionnement du conseil, le maire et ses ajointes décident et le conseil doit avaliser par un vote. S'il y a des documents préparatoires, ils sont souvent donnés aux membres du conseil dans un délai court, idem pour les réunions de travail préalables au conseil, un délai court avant le conseil, voir dans l'heure qui précède. Dans ces conditions, il est difficile d'analyser la situation pour un vote en connaissance de cause.

         Venons en à ce fameux projet d'école, issu du militantisme écologique apparu après les élections.
         Il n'a toujours pas fait l'objet d'études pré-opérationnelles devant être validées par un vote et pourtant le 2 Juin 2015 une estimation était annoncée dans le journal ouest france : 2 millions d'euros. L'origine de cette estimation restera inexpliquée, puis ce sera 2,5 millions ou encore 3,7 millions lors d'une réunion.


          Les études pré-opérationnelles sont obligatoires pour examiner l’opportunité d'un projet pour quantifier et qualifier le besoin, connaître les projets concurrents, définir la localisation, la faisabilité technique et économique ect...
Sur la base des résultats des études pré-opérationnelles, la collectivité prend
la décision de réaliser (ou non) l’opération, approuve  par un premier vote le pré-programme et prévoit le financement. L’étape suivante est constituée par l’établissement du programme opérationnel, document écrit qui définit les objectifs du projet et décrit les besoins à satisfaire et les exigences particulières du Maître d’Ouvrage.


            Dans le cas présent, une communication importante dans la presse informe la population du projet et dans un bulletin municipal il est écrit que le conseil s’est engagé solennellement à construire un bâtiment scolaire et périscolaire dans la démarche « cradle to cradle »
            Lors du conseil municipal suivant cette publication, Jacques ALLAIN posait la question sur l'existence de ce vote, la réponse : NON.( le procès verbal est disponible en mairie)

            Retournant la formule de Mr Jacques LE LUDEC,  faisant de l'ingérence dans notre commune, les personnes ayant menti à la population auront elles la pudeur de ne pas se représenter aux élections? Peut-on cautionner ces actions et rester dans cette équipe municipale en toute sérénité ? Où est le dossier chiffré de ce projet d'école nécessaire aux demandes de subventions pouvant aller jusqu’à 70 % d'après Mr Jacques LE LUDEC ?  Et 70 % de quelle somme ?
Ces quelques éléments de réponse éclaireront peut-être les helenois et hélènoises sur les événements et sachez que l’ancien maire n’a eu aucune influence sur ces démissions.

            Nous sommes tous écologistes mais il faut raison garder.
            Notre maire et ses adjointes ont  dévoilé leur degré de militantisme écologique et les membres du conseil actuel semblent cautionner leur action.
            Cette fois ci les électeurs voteront en connaissance de cause, acceptons le verdict des urnes.


                                                                                           Denis Guédo

GD
Admin

Messages : 170
Date d'inscription : 22/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://forumstehelene56.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum